Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • CAFA asbl
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.
  • Décentrée mais partie intégrante du CPAS de SAINT-GILLES, notre association agit dans divers secteurs de la vie sociale. Son service de Médiation de Dettes a souhaité développer une action de prévention originale et interactive.

Merci pour votre visite

 

Nos Autres Articles

Où SOMMES-NOUS ?

CAFA asbl

Rue du Tir, 14

1060 BRUXELLES (SAINT-GILLES)

Tél. : 02 / 600.57.30  

Fax.: 02 / 600 57 40

POUR NOUS CONTACTER

 

Réservations :

expoaction@cpasstgilles.irisnet.be

 

Adresse du blog :

cafa.expoaction@gmail.com 

 

 

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 10:14

 

 

Ne vous y trompez pas..

Sous ces dehors hautement sympathiques et cette mine combien joviale et accueillante se cache un prédateur.

Même si son antre, le SHOPPING PARIDISE, semble être une véritable caverne d'Ali Baba uniquement destinée à faire votre bonheur, remplie qu'elle est de tout ce que la société moderne aurait inventé d'incontournables en termes d'objets de consommation de masse - certains fort utiles, mais d'autres qui le sont beaucoup moins - un tel achalandage n'a en réalité de raison d'être que d'attirer les clients pour mieux les ferrer ensuite.

Pire, tout dans la réthorique de Salomon GIFFMEFLOUSS (Jean-Paul HOSTYN du MAGIC LAND THEATRE) n'a pour unique but que de vous amener à dépenser - "investir" - à outrance, beaucoup, trop, voire vers l'infini et au-delà de ce que vos capacités financières du moment vous permettraient de faire dans toute la mesure du raisonnable.

Quant à la gestuelle de notre vendeur, elle s'inscrit à l'évidence en totale adéquation avec son discours racoleur.

Du grand art, pourrait-on presque dire, si la finalité nétait pas aussi peu louable...

DSCF5016.JPG

(à suivre)

Texte et photo Dominique VANESPEN

 

Partager cet article

commentaires